L'histoire de La Marzocco

En Italie, le premier quart du siècle dernier a vu différentes tentatives de produire des machines pour faire du café expresso. Celles-ci peuvent être considérées comme les ancêtres des machines produites à l’heure actuelle. Elles étaient équipées de générateurs d’eau chaude et de vapeur, avec des chaudières verticales assez imposantes.

Au-delà d’être des artisans très habiles, les constructeurs de ces machines étaient de véritables pionniers au vu des difficultés qu’ils avaient dû affronter et résoudre à l’époque. Giuseppe Bambi faisait partie de ce petit groupe de pionniers. Sa forte personnalité et son désir de créer quelque chose de personnel, le menèrent à ouvrir un petit atelier pour commencer à travailler à son compte.

Après avoir produit quelques modèles appelés « Fiorenza » pour le compte d’un client, il commença à construire des machines à café pour son propre compte avec son frère Bruno. L’atelier des Frères Bambi fut fondé en 1927. Les machines y étaient entièrement étudiées, construites pièce par pièce, assemblées puis vendues, le tout à une période où toute vente représentait une véritable conquête. Pour cette raison, Giuseppe Bambi adopta pour sa société le symbole du « Marzocco », un lion assis avec l’emblème de l’Iris de Florence, synonyme de victoire et de conquête et appela sa société La Marzocco.

Avec l’avènement du régime fasciste et de la vague de nouveautés qui s’ensuivit et qui se reflétait aussi dans la décoration, La Marzocco, tout en continuant à construire des machines avec des chaudières verticales, commença à proposer une carrosserie plus linéaire et essentielle. Lentement, mais sûrement, le nombre de tasses de café consommées au bar augmentait. La nécessité de réduire les dimensions et d’améliorer le rendement des machines à café se profilait à l’horizon. Le 25 février 1939, Giuseppe Bambi déposa le brevet relatif au projet de la première machine à café espresso avec chaudière horizontale (la première de ce type, avec les groupes positionnés en ligne, qui a permis d’ajouter d’autres groupes et de simplifier la gestion de la machine).

La deuxième guerre mondiale provoquera un temps d’arrêt. A la fin de la guerre, les perspectives économiques incertaines et les difficultés de se procurer des machines et des matières premières, contraignirent La Marzocco à recommencer à zéro, mais l’esprit d’entreprise des frères Bambi les amena à enregistrer un nouveau brevet en 1945, ce qui permit à la société de redémarrer. Ce brevet présentait un dispositif semi-automatique permettant de simplifier les mouvements du barman, ainsi que l’évacuation de la pression du porte-filtres.

Les années 50 furent caractérisées par les machines à levier qui, au moyen d’un ressort qui activait un piston, poussaient l’eau à travers le café à environ 14 atmosphères. Cette technologie changea la méthode traditionnelle de filtrer le café, ainsi que son goût. La « crème de café » était née et s’imposa immédiatement comme le standard du café espresso. Pour réduire l’effort physique du barman, on intégra un moteur électrique actionné par un engrenage. C’est ainsi que fut créée la première machine à hydro-compression automatique avec moteur électrique.

En 1961, le nouveau siège de la société fut construit sur une colline autour de Florence.

Suite à l’inondation tragique de 1966 qui dévasta Florence, La Marzocco, bien qu’elle ne fût pas touchée directement, dû affronter de nombreuses difficultés économiques, car les clients situés dans les zones inondées, purent bénéficier d’un moratoire des paiements de leurs traites, tandis que la société devait continuer son activité. La patience et la persévérance ont permis de progresser et, en 1970, La Marzocco introduisit la série GS.

La série GS s’avéra être une véritable révolution grâce à l’introduction de deux chaudières indépendantes, une pour l’eau chaude et la vapeur et l’autre, pour l’extraction du café, ce fut la première machine de ce type en Italie et à l’étranger. Les chaudières indépendantes, qui sont encore aujourd’hui une technologie standard de toute la production de La Marzocco, permettent d’obtenir rapidement de la vapeur ou de l’eau chaude en n’interférant absolument pas sur la température de l’eau réservée à la distribution du café. GS signifie « groupe saturé ». Les groupes de débit étaient directement fixés sur la chaudière et leur forme était étudiée de façon à créer une chambre dans laquelle l’eau puisse circuler de manière continue afin de maintenir une température constante, un élément clé pour produire du café d’excellente qualité.

Le lancement de la GS sur le marché connut un succès immédiat en Italie et à l’étranger et sa renommée lui permit de devenir une machine à café mythique. La série GS fut suivie par de nouveaux projets de nouvelles machines qui reprenaient la technologie originale GS, y compris la GS2, la Linea et la FB70.

A partir de 1995, la structure de la société de La Marzocco subit une réorganisation, y compris au niveau de la production, de la gestion et de l’assistance technique. La société engagea des techniciens qualifiés et du personnel bilingue en vue de promouvoir l’activité sur les marchés étrangers et ouvrit avec succès un bureau de marketing et de ventes à Milan, en Italie.

Entre 2000 et 2008, La Marzocco fut le sponsor officiel du World Barista Championship (WBC), le célèbre concours international du café visant la promotion de l’excellence au niveau du café et de la profession de barman.

La GB/5 fut lancée en 2005, suivie par la FB/80 en 2006 et par le modèle à groupe unique GS/3 en 2007, pratiquement une machine à usage ménager, mais bénéficiant d’une technologie professionnelle. Chacune de ces machines est équipée de la commande de température PID, touches multifonction et affichage digital et reflète les innovations technologiques sur le marché.

La configuration mécanique à pale, lancée à l’origine avec la série GS, fut introduite à nouveau fin 2008 sur toutes les machines standard et permet d’obtenir une pré-infusion douce de façon à ce que le barman puisse extraire la quintessence du mélange de café.

Tout en restant fidèle à ses origines, en 2009, suite à une restructuration sociétaire, La Marzocco s’est déplacée dans un nouvel établissement plus pratique, à 30 km au nord de Florence.

La machine Strada, munie d’une technologie innovante et pionnière, introduite au début de l’année 2009, tient compte des suggestions d’un panel de barmen, de techniciens et d’experts du marché.

Le moulin à café Vulcano, qui associe le design exclusif de La Marzocco et la technologie sans pareil de Mazzer, a été présenté à Milan en octobre 2009.

Au printemps 2013, la Linea PB, du nom de Piero Bambi qui a conçu la Linea Classique et Linea PB, a été présenté lors de la conférence de SCAA à Boston. Le modèle Linea PB remodèle la Linea Classic et se distingue par une nouvelle plate-forme de logiciel propriétaire qui contrôle le temps et le volume d’infusion, maintenant également disponible avec la technologie « échelle » développée internement.

Le Vulcano Swift est introduit au début de 2014, avec la conception de Vulcano et incorporant les caractéristiques Swift tels que la mouture réglable, la dose et la technologie pour tasser, et aussi la répétabilité et la cohérence, le niveau de contrôle élevé et un minimum de déchets.

Au printemps 2015, la société lance une nouvelle machine spécialement conçue pour les amateurs de espresso à la maison: Linea Mini. La machine innovante bénéficie d’un design italien à son meilleur et eelle st né de l’emblématique machine commerciale: Linea Classic. La machine, avec une empreinte réduite, présente la conception et la performance d’une La Marzocco et ses composants technologiques de qualité – dessinée pour la cuisine. Avec Linea Mini, La Marzocco atteint une révolution de espresso à la maison.

Vous pouvez apprendre une technique, mais vous ne pourrez développer une passion qu’à travers le dévouement, l’amour, l’orgueil et le respect de votre travail. – Piero Bambi

Ne pas aller là où le chemin peut mener, allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace. – Ralph Waldo Emerson